Complement de salaire

Comment economiser en plaçant son argent et arrondir ses fins de mois

Faire fructifier ses économies peut être un bon complement de salaire. On a souvent tendance à penser qu’il faut deja avoir un bon pécule pour considérer des produits de placement et ainsi arrondir ses fins de mois, mais aujourd’hui, il existe de nombreuses options vous permettant de placer votre argent quelque soit l’apport. Et ce, quel que soit le montant que vous avez, votre niveau d’ambition et le niveau de risque que vous souhaiterez prendre. Découvrez les possibilités et choisissez l’option la plus judicieuse pour arrondir vos fins de mois grâce à vos économies.

Avant de commencer, il faut savoir que le meilleur placement n’est vraiment le meilleur que pour une personne donnée, dans un contexte donné et pour un objectif donné. Oubliez donc toutes les annonces publicitaires que vous pouvez recevoir dans votre boite mail pour des investissements miracles.

Une fois cette idée bien digérée : quel est le meilleur placement pour moi ? et afin d’y répondre, le mieux est de commencer par définir son objectif ou se demander pourquoi veut on placer cette somme d’argent ?

Définir ses objectifs

Les objectifs d’investissements sont une variable importante dans l’équation qui façonnera votre choix. Et les objectifs possibles pour un placement financier sont divers et variés. Que ce soit pour de la sécurisation, de la constitution d’une réserve, pour un projet, pour la retraite ou pour la succession, il y a toujours un objectif pour un placement d’argent.

Une fois qu’on aura défini quel est l’objectif principal (et éventuellement quelques objectifs secondaires) du placement financier envisagé, on pourra décider d’autres caractéristiques comme la quantité d’argent à placer, en une fois ou à intervalles réguliers et encore l’horizon de placement : à quel moment souhaitera-t-on pouvoir disposer à nouveau de l’argent placé ? Le niveau de risque accepté (car oui, pour espérer gagner de l’argent aujourd’hui, il faut accepter de prendre des risques) et rendement recherché.

Se poser les bonnes questions

Une fois qu’on aura défini quel est l’objectif principal (et éventuellement quelques objectifs secondaires) du placement financier envisagé, on pourra décider d’autres caractéristiques.

La quantité d’argent à placer :

Il est primordial de bien définir à l’avance la somme exacte à investir. En effet vous ne choisirez pas les mêmes types de placements si vous avez 1 000€ ou 100 000€ à investir, vous n’opterez pas pour les mêmes produits financiers. Ayez une idée claire sur le payement de ce capital, en une fois ou à intervalles réguliers.

L’horizon de placement

A quel moment souhaitera-t-on pouvoir disposer à nouveau de l’argent placé ? Demandez-vous systématiquement dans quel délai l’argent de votre placement financier devra pouvoir être disponible. Certains placements « immobilisent » votre épargne pendant plusieurs années. En cas d’imprévu, il est impératif d’avoir constitué par ailleurs une épargne de sécurité mobilisable rapidement et sans perte.

Le niveau de risque accepté

Car oui, pour espérer gagner de l’argent aujourd’hui, il faut accepter de prendre des risques. Si vous êtes allergique au risque et que la sécurité est votre priorité, vous opterez plutôt pour des livrets réglementés, ou de l’assurance-vie investie sur des  » fonds en euros « ‚mais vous devez vous attendre à une rentabilité moindre.

Rendement recherché

Si vous acceptez de perdre une partie de votre investissement ou si vous pouvez patienter jusqu’à ce que les marchés s’améliorent, vous pouvez opter pour un type de placement bancaire plus risqué mais offrant une meilleure perspective de rentabilité, comme par exemple les actions, ou l’assurance-vie investie en  » unités de comptes « .

Que vous ayez 1 000€, 10 000€ ou encore 100 000€ à investir, vous évaluerez la pertinence d’un placement selon un équilibre rendements/risques. On distingue généralement trois types de profil investisseurs : le prudent (caractérisé par une forte aversion du risque et qui cherche des risques faibles), l’équilibré (il peut envisager une perte partielle pour des rendements plus importants) et le dynamique (aversion du risque faible).

Du risque faible au risque élevé, la définition de ces caractéristiques vous aidera à clarifier votre objectif et vous aidera à faire le bon choix de placement.

Le meilleur placement pour sa feuille d’impôt

Tous les placements financiers ne s’accompagnent pas des mêmes règles fiscales. Certains placements voient leurs revenus imposés, tandis que d’autres ouvrent au contraire droit à des avantages fiscaux, généralement après une période de détention obligatoire pour bénéficier pleinement de ces avantages (8 ans pour l’assurance vie par exemple). Le meilleur placement financier que vous choisirez sera donc régi par des règles fiscales adaptées à votre niveau d’imposition.

Voir également :

« >> Arrondir ses fins de mois avec la bourse »

« >> Arrondir ses fins de mois avec le livret d’epargne »

« >> Complement de salaire grâce à l’assurance vie »

« >> Comment économiser pour sa retraite avec le PERP »

« >> Arrondir ses fins de mois avec le crowdfunding ou crédit participatif »

Il existe d’autres options de placement bien sûr, vous pouvez ajouter celles auxquelles vous pensez en commentaire.

 

(5 commentaires)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.