Comment economiser

Comment economiser pour sa retraite avec le PERP

Pour votre retraite, la première mesure à prendre est d’épargner. Plus jeune vous commencerez, moins l’effort à fournir sera important. Mais il n’est jamais trop tard pour se préoccuper de sa retraite. L’idéal est d’y penser dès 40 ans. Une vingtaine d’années sont nécessaires pour se constituer un capital digne de ce nom avec un effort d’épargne raisonnable.

Tout savoir sur comment economiser pour sa retraite avec le PERP :

Présentation du PERP

Le PERP est un produit d’épargne à long terme qui permet d’obtenir, à partir de l’âge de la retraite, un revenu régulier supplémentaire. Il a comme finalité la constitution d’une épargne reversée sous forme d’une rente viagère pendant la retraite de l’épargnant. Il peut également être reversé sous forme de capital, à hauteur de 20 %. L’épargne est donc en principe bloquée jusqu’à l’âge de la retraite.

Pour souscrire à un Perp, il faut s’adresser à votre banque, votre compagnie d’assurance, un organisme de prévoyance ou votre mutuelle. Il n’y a pas de condition d’âge spécifique, même si le produit s’adresse particulièrement aux personnes en activité.

Lorsque le souscripteur atteint l’âge de la retraite, l’épargne accumulée est versée sou forme de capital à hauteur de 20% et sous forme de rente viagère à hauteur de 80%. Lorsque le montant de la rente est inférieur à 40 € par mois, l’assuré a la possibilité d’opter pour une sortie totale en capital.

En cas de décès du souscripteur, la rente viagère acquise peut être versée à son conjoint ou à tout autre bénéficiaire désigné dans le contrat, ou encore sous forme de rente éducation à ses enfants mineurs.

Souscrire un PERP revient donc à souscrire un contrat d’assurance-vie présentant quelques particularités comme celles que nous venons d’évoquer.

Autre particularité, le souscripteur peut utiliser l’épargne accumulée pour acquérir sa résidence principale. En effet Le PERP permet également de se constituer une épargne pour acquérir une résidence principale (en accession à la première propriété ou à condition de ne pas avoir été propriétaire pendant les deux ans précédant la retraite), à compter de son départ en retraite ou à l’âge de sa retraite, payable par un versement en capital.

Le bonus fiscal

Dans le cas du PERP, les avantages fiscaux se font sentir durant toute la phase d’épargne. En effet, chaque année, les sommes versées sur un Perp sont déductibles du revenu imposable dans la limite de 10% de celui-ci, avec un minimum de 3.804 euros et un maximum de 30.432 euros pour 2016.

A noter qu’il est possible de verser des sommes supérieures à la limite de 10% de son revenu imposable puisque les droits à verser non utilisés sont reportables pendant trois ans. De même, on peut utiliser les droits de son conjoint ou de son partenaire pacsé.

En conséquence, plus on est imposé, plus l’économie d’impôt sur le revenu est importante. Après le dénouement du contrat, la rente perçue est imposable selon le régime des pensions et retraites.

Il faut savoir que si vous n’utilisez pas le montant de votre réduction fiscale en totalité sur une année, vous aurez la possibilité de reporter le solde l’année suivante et au maximum pendant les 3 années qui se suivent. Les couples mariés ou pacsés peuvent additionner leurs plafonds de déduction et pendant la phase de l’épargne retraite, le capital constitué par le PERP n’est pas soumis à l’ISF. En revanche les rentes viagères issues de l’effort d’épargne du PERP sont imposables.

Les inconvénients du PERP

En tant que placement financier, le PERP a l’inconvénient de l’indisponibilité des fonds ; en effet les fonds sont bloqués jusqu’à l’âge de départ en retraite. Le capital investi est donc indisponible jusqu’à la retraite ou survenance d’évènements malheureux (décès, chômage, …).

C’est un placement de longue durée, si le souscripteur commence les versements à 25 ans, il devra attendre environ 40 ans pour profiter des fruits de son investissement. Par conséquent le PERP est un placement inefficace pour les contribuables jeunes et modestes.

Autre inconvénient est que la rente est imposable au même titre que la retraite soit au barème de l’IR auquel on ajoute les prélèvements sociaux après abattement des 10 %. De plus, la déduction fiscale est efficace seulement pour les ménages fortement imposés.

A noter également que les versements sur le Perp sont plafonnés.

Enfin, le PERP étant un contrat réparti sur une allocation d’actifs, il est possible que le rendement de l’allocation soit très faible, voire négatif.

 

Retrouvez les autres articles du dossier « Comment economiser en plaçant son argent et arrondir ses fins de mois » :

« >> Arrondir ses fins de mois avec la bourse »

« >> Arrondir ses fins de mois avec le livret d’epargne »

« >> Complement de salaire grâce à l’assurance vie »

« >> Arrondir ses fins de mois avec le crowdfunding ou crédit participatif« 

(3 commentaires)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.