Comment economiser gerer son budget

Gerer son budget : comment economiser sur les impôts

Réduire ses impôts, c'est devenu le sport favoris de certains... Tout le monde ne bénéficie pas des conseils avisés d'un fiscaliste pour savoir comment economiser, mais tout en restant en règle avec la loi, il existe de nombreux dispositifs que l'on ne connait pas toujours.

Comment economiser sur les impôts pour gerer son budget : les grands principes :

Mieux gerer son budget en mensualisant ses impôts

La première règle de base pour mieux gerer son budget et économiser sur ses impôts c’est déjà d’opter pour la mensualisation. Le prélèvement automatique permet d’éviter d’oublier de régler ses échéances et devoir payer des indemnités de retard.

C’est aussi une façon de mettre de l’argent de côté chaque mois pour payer sa mensualité et donc mieux maîtriser son budget.

Charges déductibles

D’abord n’oubliez aucune charge déductible du revenu imposable ! Il est évident que pour payer moins d’impôt sur le revenu, il faut baisser son revenu imposable. N’oubliez donc aucun frais réels!

La déduction des frais réels est une possibilité de défiscalisation pour les frais du quotidien. Tout salarié a la possibilité de baisser son impôt en déclarant les frais réels qu’il supporte réellement pour le travail. Une démarche souvent mal réalisée car bon nombre de contribuables ne savent pas ce qu’ils ont le droit de déduire.

Derrière ces frais réels se cachent en réalité les dépenses professionnelles. Celles que vous faites pour pouvoir exercer votre travail que vous soyez salarié ou non (les stagiaires et personnes en recherche d’emploi sont aussi concernés). Par défaut, l’administration considère qu’elles représentent 10% du revenu net imposable et le contribuable subit donc un abattement automatique du montant correspondant.

Comment en profiter ?

Si vous pensez qu’elles représentent plus, à la place de cette exonération, il est possible d’enlever les frais réels. Vous pourrez alors déduire de vos revenus vos frais de trajets quotidiens vers votre travail, vos frais de restauration et même les formations que vous auriez entreprises !

En effet, Les frais réels ne se limitent pas aux kilomètres et repas, plus de 20 frais réels différents existent dont certains spécifiques à certaines professions.

Le cadeau fiscal ne s’arrête pas là. Pour travailler à domicile, les professionnels concernés ont besoin de meubles (bureau, fauteuil, rangement…), de fournitures (stylos, agrafeuse….) et de matériel informatique (ordinateur, téléphone portable, logiciel, imprimante…). Dans la mesure où le prix unitaire de chaque objet est inférieur à 500€, le contribuable peut l’intégrer dans les frais réels.

Exemples de frais déductibles en vrac : les cotisations syndicales; les frais de mission (non remboursés par l’employeur), les frais de procès; les frais de documentation pour certaines professions (revues, journaux…)

Le quotient familial

Si vous êtes un couple marié ou pacsé soumis à l’imposition commune, vous bénéficiez de 2 parts de quotient familial.

PS : pour les jeunes mariés / pacsés, vous pouvez d’ailleurs optimiser la déclaration fiscale la première année car vous avez le choix entre faire deux déclarations séparées ou une déclaration commune.

Vous avez droit à une majoration de parts si vous avez des enfants à charge (mineur ou majeur célibataire) : 1 demi-part pour les 2 premiers enfants à charge. Un enfant mineur, même s’il exerce une activité professionnelle, est à la charge de ses parents. Ses revenus sont donc à déclarer avec leurs salaires et vous avez pouvez garder la part fiscale qu’il représente.

Il ne faut pas oublier que une naissance est prise en compte par les services fiscaux en fin d’année. Pensez donc à le déclarer. Ainsi, vous pourrez bénéficier d’une majoration du quotient familial pour toute l’année passée

Lorsque votre enfant atteint la majorité, vous pouvez choisir s’il est plus intéressant de le garder à charge ou choisir de le sortir du foyer fiscal. D’autre part, vous pouvez opter pour la déduction d’une pension s’il fait sa propre déclaration.

Investissement immobilier

Le dispositif Pinel vous permet si vous investissez dans un logement neuf et que vous vous engagez à le mettre en location pour des durées allant de 6 ans à 12 ans, d’obtenir une réduction d’impôt allant jusqu’à 21% du montant de votre investissement. Mais vous ne pouvez pas dépasser le montant de 300 000€ par an d’investissement. Il faut également noter que la réduction d’impôts Pinel entre dans le plafonnement des niches fiscales.

Améliorer l’isolation de son logement

Faites d’une pierre deux coups ! Réduisez votre facture de gaz et d’électricité ainsi que vos impôts. Pour améliorer l’isolation thermique de votre habitation, un crédit d’impôt vous est accordé dans la limite d’un plafond de dépenses de 8 000 € pour une personne seule, 16 000 € pour un couple. Le crédit est majoré de 400 € par personne à charge ; il vous aide à financer le diagnostic de performance énergétique ainsi que les équipements adéquats (à l’exception d’un diagnostic obligatoire).

Exonération sur les indemnités de départ en retraite ou préretraite

Les indemnités de départ sont en partie exonérées sauf si votre départ est volontaire.

Le Plan d’épargne pour la retraite (PERP) est un excellent levier de réduction de vos impôts sur le revenu, du moins pour ceux qui paient beaucoup d’impôts. Vous pouvez déduire chaque année près de 30 000 euros sur votre revenu déclaré (30432 euros pour 2016, le plafond est revalorisé tous les ans). Brièvement, vous payez des cotisations chaque année dans un contrat particulier (Perp, Préfon pour les fonctionnaires, Madelin pour les professions libérales). Cela vous permet de vous constituer un petit pécule qui viendra renforcer votre retraite. L’avantage est que les cotisations que vous versez sur votre complémentaire sont fiscalement déductibles de votre revenu imposable. En revanche, les revenus que vous recevrez à la retraite seront imposés. Cela est donc surtout avantageux pour les personnes qui connaissent à la retraite une baisse importante de leurs ressources et passent dans une tranche d’imposition inférieure.

Réduction d’impôts sur les contrats de prévoyance ou assurance-vie

Vous ne voyez pas d’intérêt à épargner à aussi long terme ? Que diriez-vous dans ce cas de vous couvrir en cas de coup dur ? L’assurance-vie est aussi un bon moyen de payer moins d’impôts. En clair, les bénéfices et intérêts reçus sur une assurance vie sont exonérés d’impôts tout comme les retraits ou rachats que vous ferez au bout de 8 ans.

Réduire ses impôts en investissant dans une startup / PME

Vous pouvez réduire vos impôts de 18 % de votre investissement annuel dans une PME qui :
– exerce une activité différente de la gérance de son patrimoine mobilier ou immobilier ;
– tient son siège social en France ;
– est soumise à l’impôt sur les sociétés ;
– emploie moins de 250 personnes ;
et dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas 50 millions d’euros.
Une personne seule pouvant investir jusqu’à 50 000 € peut bénéficier d’une réduction de 9 000 € et un couple jusqu’à 18 000 €.

Faire un don à une association pour réduire ses impôts

Vous pouvez faire un don à une association, mais aussi à un organisme si celui-ci a une mission d’intérêt général (chorale, club de carte, Téléthon, etc.). Une autre manière de procéder est de verser une pension à vos enfants ou vos parents. Cela peut sembler paradoxal, mais le fait d’aider financièrement vos proches vous ouvre la possibilité de payer moins d’impôts !

Vous pourrez, sous certaines conditions, déduire tout ou partie des pensions que vous versez. Cela fonctionne quel que soit la situation de vos parents ou enfants. Il suffit de reporter sur votre déclaration le montant que vous avez donné, et vos enfants (ou parents) doivent déclarer avoir reçu ce même montant. Bien entendu, vous devrez garder les justificatifs (relevés bancaires).

Emploi à domicile : crédit d’impôt pour tous en 2018

A partir de 2018, le fait d’employer une personne à domicile ouvre droit à un crédit d’impôt pour tous. Cela signifie que 50% des dépenses que vous engagez pour une aide chez vous vous seront restitués par le fisc même si vous ne payez pas d’impôt ! Attention, les règles diffèrent selon l’aide dont vous bénéficiez (jardinage, bricolage, ménage…).

Vous avez besoin d’une aide à domicile pour faire le ménage chez vous ou pour vos parents ? Cela tombe bien, car vous pouvez récupérer 50% de vos dépenses avec un crédit d’impôts ou une réduction d’impôts !

 

D’autres cas sont possibles pour payer moins d’impôt. Par exemple si vous vivez seul et avez eu la garde exclusive ou principale de votre enfant pendant 5 ans minimum, si vous êtes invalide à au moins 40 % ou encore si une personne handicapée est à votre charge.

Ajouter vos astuces en commentaires si vous pensez à d’autres leviers pour diminuer vos impôts.

Pour plus d’astuces vous permettant de gerer votre budget, lisez nos articles sur le sujet.

un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.