Mega bonnes affaires : moins dépenser sur le luxe – achat d’occasion

La qualité, l’élégance, l’exclusivité… telles sont les principaux qualificatifs utilisés par les consommateurs pour décrire le luxe. Pour la plupart d’entre nous, cela reste des produits d’exception et difficilement accessibles, et pourtant, il existe de nombreuses solutions pour se faire plaisir moins cher.

> Voir également l’article sur les bons plans astuces pour l’achat neuf de produits de luxe

Comment faire de mega bonnes affaires sur vos envies de produits de luxe ?

Mesdames, Vous rêvez du sac Chanel tant convoité par les blogueuses ? Les escarpins Valentino vous font rêver mais vous ne voulez pas hypothéquer la maison?
Messieurs, vous flashez sur une nouvelle montre haut de gamme mais vous ne pouvez pas vous permettre de casser votre tirelire en ce moment ?

Alors voici quelques astuces et mega bonnes affaires pour vous faire plaisir sans pour autant vous ruiner.

Depuis quelques années, on observe une forte progression de l’économie collaborative, des plateformes (sites, blogs, applications mobiles) de vide-dressing ou encore des sites de « shopping communautaire » .
Le principe est simplement de l’achat d’occasion, mais à l’échelle de ce qu’offre Internet, et donc avec des volumes et un choix extrêmement important. Les utilisateurs postent des articles (vêtements, accessoires, bijoux…) qu’ils n’utilisent plus, et souvent les prix sont évidemment bien plus attrayants qu’en boutique puisque déjà portés.

Le plus souvent, vous pouvez trouver des vêtements d’occasion mais aussi des articles neufs, portant encore l’étiquette du magasin (les acheteuses compulsives et dispendieuses qui changent d’avis à peine de retour à la maison se reconnaîtront…)

Toutes les marques sont généralement disponibles,  qu’il s’agisse de prêt-à-porter, de marques de luxe ou de créateurs. Vous pouvez donc trouver des articles pour tous les goûts, des anciennes collections que vous regrettez de ne pas avoir acheté mais aussi côté tailles, puisque l’on trouve des pièces jusqu’à la taille 54, y compris pour les robes de soirée ou de mariée.

Les sites pour de mega bonnes affaires sur le luxe

Vestiaire Collective c’est LE champion du vide-dressing, et pour cause : plusieurs milliers de pièces, plusieurs millions de membres, une communauté internationale et des pièces de luxe triées et vérifiées. Très porté sur le luxe, cette plateforme communautaire propose des milliers d’articles, contrôlés par une équipe d’experts avant leur mise en vente.
C’est une référence pour la vente de vêtements de marque.
Avec des sélections pointues réalisées par des stylistes, on y trouve des pièces de luxe vendues par de vraies fashionistas à prix cassés. On y revend ses pièces de créateur ou on y déniche une merveille introuvable.
Les plus? La catégorie « We Love », qui offre chaque semaine une sélection pointue des nouveaux produits, la mise en place de notifications lorsqu’un article de votre marque préférée est mis en vente et leur application mobile, plutôt bien faite.
Cerise sur le gâteau, les frais de port sont gratuits.

Instant Luxe, un autre site de vide-dressing spécialisé en accessoires de luxe authentifiés. Sacs, bijoux, montres et autres rêves autrement inaccessibles s’y affichent à prix beaucoup moins cher que dans les magasins, avec services VIP pour les membres.

Ugotawish, Un vide-dressing sans commission, est-ce possible ? Leur promesse est d’être le moins cher des sites de revente de vêtements.

Collectorsquare avec tout de même 25% de commission, mais pour une bonne raison : un service de stars ! le site s’occupe de tout, de l’annonce à l’expédition, pour revendre les pièces de luxe à l’international. Et bien sur les marques sont authentifiées.

Prêt à changer un vide-dressing très chic qui ressemble à une boutique de marque de luxe en ligne. Suivi, certifications, contrôles et garanties sont à l’honneur chez Prêt à changer, qui peut même racheter vos vêtements superflus et les revendre à votre place.

eBay Mode le géant de la vente d’occasion en ligne performe aussi côté vide-dressing, sur sa plateforme Mon dressing virtuel. On y trouve tous les styles à tous les prix, partout dans le monde, et même le vide-dressing des principaux influenceurs / bloggers.

Vide Dressing l’un des plus anciens sites de mode d’occasion en ligne. Ce site propose toutes les marques et toutes les gammes à tous les prix. De la mode d’occasion pour toutes, donc, quel que soit le style et le budget, à revendre ou à racheter !

Vinted ? En quelques années seulement Vinted est devenue une référence en matière de mode d’occasion en ligne. Vêtements, accessoires, bijoux et même produits de beauté, le site rassemble une gigantesque gamme d’articles que l’on peut vendre, acheter mais également échanger. C’est un site de shopping communautaire, on publie son annonce en trois clics pour revendre ses articles. Et on achète tout aussi simplement et tout aussi rapidement, en communiquant en direct avec la communauté de vendeuses/shoppeuses. Vous pouvez y dénicher des produits de luxe à produits cassés.

Miladoré, un vide-dressing dédié aux enfants de 0 à 10 ans. Sur ce site vous pouvez acheter des vêtements de marque, d’occasion, jusqu’à -80% du prix de vente en magasin. Tous les vêtements présents dans la boutique sont vérifiés un par un pour vous garantir la meilleure qualité. La plupart des vêtements sont d’occasion mais vous pouvez aussi trouver des vêtements neufs avec étiquette. Les vêtements proviennent à 100% de familles, uniquement des particuliers. Habiller vos enfants avec des vêtements de marque sans vous ruiner, c’est maintenant possible.

Vous pouvez rajouter vos idées dans les commentaires si vous en connaissez d’autres 🙂

 

Comment faire des economies sur son logement

La part des dépenses liées au logement est passé de 12 % dans les années 1960 à près de 30 % en 2014, du fait de la hausse des loyers mais aussi de l’électricité et du gaz, et de l’ensemble des autres charges. Cette progression correspond pour partie à une amélioration des conditions de logement, mais aussi à un enrichissement des bailleurs qui ont augmenté les loyers à qualité équivalente. Il est compliqué ou quasiment impossible de trouver un logement pas cher pour les jeunes actifs, les étudiants surtout dans les grandes villes ; alors comment faire des economies ?

Voici quelques unes des meilleurs astuces et bons plans pour se loger quand on a un petit budget.

Un service comme monnaie d’échange

Le premier bon plan astuce auquel on ne pense pas toujours, c’est de négocier une remise sur le loyer en échange de services / remise en état du logement. Si vous avez des talents de bricoleur, chacun y trouve son compte ; le propriétaire bénéficie de services à prix moins chers qu’en passant par des artisans et vous bénéficiez d’un rabais.

Un autre cas  d’usage pour les étudiants par exemple, car leurs études leurs permettent d’avoir un peu de temps libre. Ils peuvent faire quelques heures de baby-sitting, des aides aux devoirs, du bricolage, le jardinage ou bien d’autres choses…

Autre concept venu d’Espagne et qui fonctionne bien depuis 10 ans, le logement intergénérationnel est encore assez méconnu en France. Il consiste à rapprocher les générations en faisant côtoyer étudiants et retraités. C’est un simple échange de procédé, en contrepartie du temps donné par l’étudiant ou le jeune salarié la personne âgée lui offre un logement gratuit. Ce temps est défini dans une convention d’hébergement, les obligations des deux parties y sont parfaitement déterminées.

C’est un bon moyen de trouver un logement gratuit, tout en tenant compagnie à quelqu’un qui en a besoin

Si vous optez pour des solutions d’échanges de service contre paiement partiel, sachez que le propriétaire doit obligatoirement vous faire signer un contrat de travail car  vous êtes embauché par des particuliers pour effectuer des tâches à domicile contre une rémunération constituée exclusivement d’avantages en nature (logement, nourriture…). Ces avantages doivent impérativement être en rapport avec le travail fourni et leur valeur au moins égale au SMIC.

En gros, il devient alors votre employeur et votre propriétaire en même temps !

Comment faire des economies sur les charges liées au logement

On pense souvent uniquement au loyer quand on parle de dépenses de logement. Mais il faut aussi tenir compte des charges liées (assurance, telecoms, énergie, charges de copropriétés et syndic etc…). Selon l’Insee, ces dépenses sont aussi responsables de l’augmentation du cout total du logement. Alors comment diminuer ses dépenses contraintes ?

Le meilleur bon plan astuce est d’utiliser les comparateurs de fournisseurs que vous pouvez trouver sur Internet :

  • Telecom : jechange.fr, choisir.com…
  • Assurances : Lelynx, lecomparateurassurance.com…
  • Energie : Papernest, Quechoisir, comparateurenergie.fr…
  • Syndics de copropriété : Changersyndics.net, .syndicompare.com…

N’oubliez pas également qu’une autre façon de réduire le coût de ses dépenses annexes c’est de réduire sa consommation. Par exemple en amélioration l’isolation de son logement (voir l’article sur la défiscalisation de ces dépenses : comment economiser sur les impôts).

Autre bon plan astuce

  • Location chez un particulier une ou plusieurs pièces dans sa maison : il faut également que le prix de la location reste compris dans des limites raisonnables ainsi en 2017, le loyer annuel par mètre carré de surface habitable, charges non comprises, ne devra pas excéder 184 € en Ile-de-France et 135 € dans les autres régions. Ce principe peut être peut-être avantageux pour vous mais également pour votre proprio à condition que les deux parties respectent les conditions qu’imposent se nouveaux type de logement.
  • Logement social pour ceux qui peuvent en profiter :  les ressources soient inférieures à un plafond réglementé. Pour obtenir un logement HLM, vous devez vous renseigner auprès de votre mairie ou organisme HLM.
  • Foyers jeunes travailleurs : si vous changez de ville pour une courte période (stage, apprentissage…) vous pouvez trouver un hébergement dans un foyer de jeunes travailleurs pour une durée de 1 à 2 mois. Pour cela  vous suffit de vous rendre à la mairie de votre ville qui vous communiquera les coordonnées des foyers de jeunes travailleurs les plus proches.
    PS : Même si vous résidez dans l’un de ses foyers sachez que vous pouvez bénéficier de l’aide au logement.
  • Résidences universitaires pour les étudiants : voir studify.com

Partagez vos autres idées et bons plans et astuces en commentaires !

 

Petits boulots pour complement de revenu

Voici quelques idées pour trouver des petits boulots et bénéficier de complement de revenu.

Trouver des petits boulots par le BAO et le PAP

Les annonces presse, Internet et les chasseurs de tête ne couvrent qu’une partie des emplois. Pour avoir accès à la mine d’opportunités que représentent tous ces jobs ne faisant l’objet d’aucune publicité, le Réseau est et reste le moyen le plus efficace.

Le Bouche A Oreille (BAO) est donc un moyen simple et efficace de trouver un job d’appoint. Il suffit pour cela d’en parler à votre entourage, familles, amis… Certains sont surement déjà passé par là et de ce fait pourront peut-être partager des bons plans, astuces et endroits propices où postuler.

Le Porte A Porte (PAP) consiste à déposer spontanément votre CV et une lettre de motivation dans les commerces près de chez vous ou aux alentours de votre école ou université. Vendeur, serveur, caissier, maçon, cuisinier, manutentionnaire, il y a de nombreux professionnels qui, en plus de leurs candidatures envoyées par internet, peuvent facilement rencontrer des employeurs potentiels et déposer leur CV en se déplaçant.

C’est bien d’aller à la source pour connaître ces offres. Il peut y avoir un congé à l’horizon ou une période d’intense activité. Dans ce cas, il faut se faire connaître, et faciliter la tâche du recruteur. Ceci augmentera vos chances de trouver un job.

Ces deux méthodes sont les plus directes et les plus rapides pour trouver un complement de revenu.

Trouver un job d’appoint sur Internet

Bien sûr internet reste un moyen incontournable pour trouver des jobs.

Réseaux sociaux professionnels, sites de recrutements… les recruteurs sillonnent le web pour dénicher la perle rare. Voici quelques astuces à appliquer pour les attirer vers votre profil.

Soyez facile à trouver sur les réseaux sociaux. Habituez-vous aux nouvelles manières de recruter. Même si vous n’êtes pas fan de l’idée d’un profil en ligne et vous avez peur de ne pas pouvoir l’entretenir avec des informations à jour, mettez en le minimum, et assurez-vous au moins qu’il soit actualisé avec vos dernières expériences. Enfin, montrez que vous vous souciez de votre image par un profil parfait, une photo qui suscite l’intérêt, des expériences bien racontées…

Vous pouvez aussi surfer sur les sites de jobbing tels que fiverr.com ou youpijob.fr. Avant de répondre à toutes les annonces publiées, il est judicieux de bien faire le tri afin d’éviter les arnaques.Il ne faut pas répondre aux annonces demandant de l’argent pour vous mettre le pied à l’étrier. Il ne faut pas non plus se contenter d’une inscription unique afin de multiplier vos chances, mais aussi vos gains.

Voici le top 10 des petits jobs que vous pouvez trouver sur internet :

Le babysitting

En France, le baby-sitting est une activité particulièrement attractive ; vous trouverez donc certainement facilement un job de baby-sitter.
Côté rémunération, le baby sitting est une activité qui se rémunère à l’heure. Le tarif appliqué est généralement le fruit d’une négociation entre le baby sitter et les parents. En France, cette activité est payée entre 10 euros et 15 euros de l’heure en fonction du nombre d’enfants gardés et des heures d’intervention.

Le gros avantage c’est que vous pouvez en faire régulièrement si vous avez beaucoup de disponibilités. Vous devez bien sûr être patient, sérieux, responsable et aimer les enfants.

Ps : rédiger un bon cv et une bonne lettre de motivation ou vous ferez une description détaillée de vous et de votre expérience avec les enfants pour que votre annonce sorte du lot.

Dog-sitting ou pet-sitting

le Pet-Sitting fait partie des jobs d’appoint qui font partie de ces excellente façons de se faire de l’argent. Le pet-sitting est une activité qui consiste à s’occuper d’animaux en contrepartie d’une rémunération pour le temps passé et les soins apportés à nos amis les bêtes. Ainsi, garder ou promener des animaux est un super moyen pour gagner de l’argent. Ce job est idéal pour les amis des animaux. Vous pouvez gagner de 10 à 15 euro par heure, en fonction du type d’animal que vous gardez.

PS : Montrez bien dans votre annonce que vous aimez les animaux, que vous avez l’habitude de vous en occuper et qu’on peut vous faire confiance.

Aide aux personnes âgées

L’aide aux personnes âgées a pour objectif de les accompagner dans les tâches quotidiennes qu’elles ne sont plus en mesure de faire par elles-mêmes, comme par exemple les courses au supermarché ou la préparation des repas. Vous devez être patient, attentif et surtout très à l’écoute de la personne dont vous vous occupez.

Ps : Préférez passer par une association spécialisée, car les personnes vous feront plus confiance et cela sera plus facile de déterminer les tarifs.

Traductions

Etre traducteur ça demande évidemment des compétences poussées dans une ou plusieurs langues étrangères mais si vous avez la chance d’être bilingue ou trilingue, c’est une bonne occasion qui s’offre à vous pour arrondir vos fins de mois.

La rémunération peut être assez conséquente ; entre 10 et 40 euros de l’heure en fonction de vos compétences. Des complements de revenus significatifs à la clé donc !

Ps : pensez à bien indiquer votre niveau de traduction, cela permettra à votre annonce d’être davantage consultée.

Distribution de journaux

La presse gratuite recherche en permanence des personnes pour distribuer le journal aux citadins pressés. Pour seulement quelques heures de travail tôt le matin ou le soir, cela peut représenter un appréciable complément de salaire.

Le salaire se situe autour des 10 euros l’heure.

> Voir également l’article sur la mise sous pli

Serveur, serveuse ou extra dans la restauration

Pour les périodes de gros business, les bars et restaurants recrutent des extras en cuisine et en salle. Ils rémunèrent en général entre 10 et 15 euros l’heure.

PS : pour ce genre de petits jobs, favorisez le porte à porte en faisant le tour des restaurants pour y déposez directement votre CV.

Cours de soutien scolaire

Parmi les jobs d’appoint que vous pouvez exercer pour arrondir vos fins de mois, il y a les cours particuliers ou de soutien scolaire. Alors, si vous êtes une personne cultivée, pédagogue avec des connaissances importantes dans n’importe quel domaine, vous pouvez offrir vos services comme « prof » en contrepartie d’une rémunération financière.

Sachez cependant que ce petit boulot est loin d’être facile et ne s’improvise pas. Cela nécessite un minimum de préparation pour que votre élève progresse réellement. Soyez patients et à l’écoute.

Vous pouvez toucher de 12 à 17 euros de l’heure.

« Homme à tout faire »

Vous êtes doués en bricolage ? Sachez que vos compétences sont très recherchées. Si vous êtes rigoureux, précis et sérieux vous pouvez gagner jusqu’à 16 euros de l’heure.

Autre type de missions : faire le jardinage. Si vous avez la main verte ce type de job est fait pour vous et vous pourrez toucher jusqu’à 15 euros de l’heure.

Ps : Précisez que vus êtes bricoleur amateur mais parlez de vos expériences. Donnez des exemples détaillées de ce que vous avez déjà fait.

Personal Shopper

Le principe est simple. Aller faire les boutiques pour quelqu’un moyennant une rémunération financière! Ce service se répand de plus en plus en France. Si vous recherchez un job, le personnal shopper peut être une piste intéressante.. C’est une bonne façon d’améliorer ses finances et d’arrondir ses fins de mois sans trop donner de son temps et de son énergie. Pour bien exercer ce job d’appoint, vous devez posséder de bonnes qualités relationnelles et apparaître comme un parfait conseillé shopping. Vous devez être créatif, avoir un goût prononcé pour la mode et bien respecter le budget. Vous pouvez être payé jusqu’à 20 euros de l’heure.

Être payer pour aller faire des achats pour un client, n’est-ce pas un bon plan ?

Autre type de missions : vous devez aller chiner pour le compte de collectionneurs qui recherchent des objets bien précis. Si vous trouvez l’objet en question, vous le revendez au prix que vous souhaitez avec votre commission. Cette mission n’a donc d’intérêt que si vous fréquentez déjà les brocantes pour votre propre plaisir. Soyez bon négociateur pour acheter au prix le plus bas et revendre au prix le plus élevé.

PS : Quand un objet vous semble intéressant vous envoyez une photo et le prix à l’acheteur et ainsi le consulter et prendre son avis quant à l’achat ou non de l’objet en question.

Guide touristique

Le secteur touristique est très développé en France. La France est d’ailleurs connue pour être une des meilleures destinations touristiques dans le monde avec des dizaines de millions de visiteurs chaque année. Ceci constitue une vraie opportunité pour gagner plus d’argent. Si vous aimez votre ville et que vous souhaitez la faire découvrir à des touristes, étrangers ou non, vous pouvez proposer vos services auprès de plateformes comme « Vayable » qui met en relation visiteurs et guides. Aidez les touristes à découvrir les endroits insolites appréciés des locaux.

Vous pouvez gagner de 10 à 400 euros en fonctions des annexes proposés (dégustation, photo…etc)

PS : Vous devez maitriser l’anglais ou une autre langue étrangère pour vous permettre de toucher une clientèle large.

Comment faire des economies et moins dépenser sur son déménagement ?

Entre 2,5 et 3 millions : c’est le nombre de français qui décident de déménager chaque année. Que ce soit pour des raisons professionnelles ou personnelles (notamment la meilleure attractivité de certaines villes), ce sont des projets lourds et souvent coûteux. Alors comment faire des economies sur son déménagement?

La première règle de base est de faire évidemment le maximum soi-même ; 70 % des déménagements se font sans l’aide d’une société. De nombreux français font toutefois appel à des services extérieurs, voici donc quelques astuces qui vont vous permettre de faire des économies lors de votre déménagement.

Comment faire des économies grâce au déménagement

En tout premier lieu, pensez au fait qu’un déménagement est une occasion unique de re négocier tous ses contrats avec vos fournisseurs actuels. Téléphonie, Internet, Energie, Assurance etc… Vous devez profiter de ce moment pour mettre ces sociétés en concurrence et obtenir de meilleurs tarifs. L’assistant personnel Jing vous accompagne dans cette démarche, démarrez tout de suite la conversation !

Moins dépenser sur son déménagement en choisissant bien vos dates

Comme pour les locations de vacances, la saison estivale est une saison haute des déménagements (de fin mai à septembre). C’est la période la plus chargée en déménagements. Pas étonnant que les prix des déménageurs soient de 30 à 40% plus chers pendant ces quatre mois que durant le reste de l’année car ils sont plus sollicités, voire souvent complets. Si il n’y a aucune urgence, privilégiez les saisons creuses (automne et hiver) pour déménager à moindre coût, du moins si vous décidez de faire appel à un déménageur professionnel.

De la même manière, tout le monde veut déménager pendant le week-end pour ne pas avoir à prendre des congés. Les sociétés augmentent leurs tarifs ces jours de la semaine et les déménagements en semaine et hors horaires de bureau reviennent donc bien moins chers.

Comment faire des économies en récupérant des cartons de manière gratuite ?

Plusieurs options s’offrent à vous pour l’emballage et le transport de vos affaires. Les cartons sont des accessoires indispensables si vous projetez de déménager au tarif le plus bas. De nombreux sites internet proposent la vente et la livraison des cartons de différentes tailles. Mais vous pouvez également vous en procurer gratuitement auprès des restaurants, des commerces ou des supermarchés. Tous les jours, ils en jettent une quantité impressionnante. Pour être sûr d’en avoir, allez faire un tour dans votre supermarché de quartier et n’hésitez pas à discuter avec un responsable de magasin pour lui demander de vous en mettre de côté.

La location des bacs fait aussi partie des options possibles pour transporter vos équipements tout en allégeant vos charges. Contrairement aux cartons, ces contenants ne nécessitent également pas de temps de préparation pour les scotcher etc…

PS : pour les Parisiens, l’association de réinsertion Carton Plein 75, s’est spécialisée dans la collecte des cartons utilisés pour les remettre en vente à très bon prix.

Comment faire des economies sur le transport ?

La méthode la moins coûteuse sera de faire appel à l’ami du cousin de votre oncle qui a une camionnette 😄

Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un ami camionneur/livreur/collectionneur d’utilitaires. Dans ce cas, il vous faudra louer un camion ou louer un véhicule sur une plateforme collaborative (Buzzcar, OuiCar, …).

Pensez également aux solutions de self stockage ou de stockage collaboratif si vous avez besoin de garder des meubles en attendant de récupérer les clés de votre nouveau logement. (voir l’article sur la consommation collaborative).

Si vous tenez à utiliser les services d’un loueur classique, privilégiez l’aller simple dans le cas où vous changez de ville pendant votre déménagement. Certains loueurs proposent de choisir l’aller simple plutôt que l’aller-retour, une solution évidemment préférable. Grâce à ce forfait, en évitant d’avoir à ramener votre véhicule de location à sa destination d’origine vous économiserez du temps, de l’argent, et de l’essence.

Il est par ailleurs possible de choisir des itinéraires sans péage (le péage en camion est supérieur à ce que vous payez avec une voiture) pour réduire vos charges. Toutefois, de nombreuses routes ne sont pas praticables en camion de déménagement, passer par un professionnel peut vous éviter des mésaventures.

Un camion pas trop grand! Il faut évaluer le volume d’affaires à transporter, pour éviter les aller-retour ou le gaspiller de place. Pensez aussi à réserver sur internet, les prix y sont plus intéressants (entre 10 et 20% d’économies).

Moins dépenser en privilégiant les transferts de dossier

Eviter les frais d’ouverture de compte! Non négligeables chez des prestataires comme EDF, privilégiez les transferts de dossier  à la réouverture de contrats. Ce n’est pas toujours possible mais pensez-y.

Arrangez-vous avec les précédents occupants de votre nouveau logement pour relever les différents compteurs (électricité, gaz et eau). Il suffit de passer un petit coup de fil aux prestataires en leur expliquant que vous reprenez l’appartement. Vous payerez moins cher que si votre prédécesseur a fermé son contrat et que vous devez en ouvrir un nouveau. Comme déjà dit plus haut, un transfert coûte toujours moins cher qu’une ouverture de contrat.

Comment faire des economies grâce aux aides financières

Dans certains cas, votre employeur peut prendre en charge tout ou partie de votre déménagement. Pensez à vous renseigner auprès de votre employeur. Sinon, il y a les aides de l’état pour vous aider à déménager.

Les CAF proposent des primes dans certaines situations, en particulier si le déménagement intervient à la naissance du 3ème enfant qui permet de toucher près de 1000 €.

Il existe aussi l’aide Mobili-Pass qui peut vous apporter une respiration financière non négligeable.

Enfin, pour les plus démunis, Emmaüs propose dans certaines régions un déménagement pour 400 €.

 

Le saviez-vous ?

  • Les moins de 30 ans se dirigent le plus vers Paris en raison des opportunités professionnelles ou des écoles supérieures
  • Les plus de 30 ans préfèrent la province, et principalement le littoral…
  • Seules 20 % des installations se déroulent à plus de 200 km du domicile actuel
  • Le top 5 des villes les plus attractives :Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Rennes, Nantes

Comment economiser sur son budget travaux grâce aux aides diverses

Voici comment economiser sur vos travaux grâce aux aides diverses auxquelles vous pouvez prétendre :

Les aides du programme « Habiter mieux » de l’Agence nationale de l’habitat (Anah)

Comment economiser grâce à l’ANAH? L’Agence nationale de l’habitat met en œuvre le programme national « Habiter Mieux ». Les travaux doivent permettre de diminuer de façon significative les déperditions d’énergie de votre logement. Le montant de cette aide peut être de 7 000 € maximum ou de 10 000 € maximum en fonction de vos ressources. Vous pouvez aussi bénéficier d’une prime d’Etat correspondant à 10 % du montant total des travaux HT, dans la limite de 1 600 € ou de 2 000 €, à condition que les travaux choisis permettent un gain énergétique d’au moins 25 %. Habiter Mieux est compatible avec le crédit d’impôt (CITE) et de l’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ).

Avec Habiter Mieux, un professionnel d’une association spécialisée ou encore d’un bureau d’études vous accompagne. Il vous aide à choisir, après une visite diagnostic de votre logement, les travaux nécessaires. En somme il est à vos côtés dans la préparation de votre dossier.

Cette aide est destinée aux propriétaires occupants, dont les revenus sont inférieurs à des plafonds variables selon la région, aux propriétaires bailleurs, don les loyers ne dépassent pas des plafonds qui varient selon les prix du marché et les syndicats de copropriété en difficulté.
Habiter mieux concerne les logements qui ont plus de 15 ans à la date où le dossier est déposé; les logements n’ayant pas bénéficié d’autres financements de l’État au cours des cinq dernières années.(par exemple un prêt à taux zéro en cours ou octroyé il y a moins de 5 ans).

Les aides des entreprises de fourniture d’énergie (CEE)

Certaines entreprises vous proposent des primes, des prêts bonifiés ou des diagnostics si vous réalisez des travaux d’économies d’énergie.
Les aides proposées sont plus importantes pour les ménages en situation de précarité énergétique et de grande précarité énergétique (selon l’Anah – plafonds 2017*). Ce dispositif est pour les propriétaires et les locataires. Et le logement peut être une habitation principale mais aussi une habitation secondaire.

L’aide de votre caisse de retraite

Votre caisse de retraite peut vous accorder une aide pour par exemple effectuer des travaux d’isolation des pièces de vie, d’aménagement des sanitaires, de changement des revêtements de sols, de motorisation des volets roulants, d’accessibilité du logement si vous êtes retraité du régime général. Pour consulter les conditions d’obtention : www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1613

Comment economiser sur vos travaux grâce aides des collectivités locales?

Certaines régions, départements, intercommunalités ou communes peuvent accorder des aides complémentaires aux aides nationales dans le cadre de la réalisation de travaux d’amélioration de la performance énergétique.

Tous les articles du dossier « Economiser sur son projet de rénovation« :

>> Eco-prêts (logement social et taux zéro)
>> Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)
>> Chèque énergie : payer les factures d’énergie ou travaux de rénovation

Comment se faire de l argent facilement grâce à vos voyages ?

Il arrive assez souvent que nous souhaitions acheter des produits de beauté, des objets, des marques tendances à l’étranger ou même des médicaments qui ne sont pas disponibles en France. Internet permet d’acheter partout dans le monde grâce à des sites comme ebay, Alibaba, Amazon et bien d’autres encore, mais les frais d’expédition et livraison peuvent être vite dissuasifs…

Au-delà de la simple disponibilité des produits en France, il s’agit de comparer et acheter des produits moins chers en profitant des différences de prix entre pays, de l’évolution des taux de change et des taux de TVA. La marque Apple est par exemple significativement moins chère aux US, l’électronique grand public plus généralement est moins chère dans des villes comme Singapour ou Hong Kong. Et qui ne connait pas quelqu’un qui a profité de son voyage en Espagne pour ramener des cigarettes moins chères ?

Cette grande tendance est confirmée par les études de marché ; Aliresearch (filiale du groupe Alibaba) et Accenture dans une étude parue récemment (Global Cross border B2C e-Commerce Market 2020) prévoit un triplement du marché du commerce cross border (pour les particuliers) entre 2015 et 2020.

Pour les plus chanceux d’entre nous, nous pouvons donc compter sur un ami ou quelqu’un de la famille qui vit à l’étranger et qui prévoit d’y voyager, pour nous ramener le dernier Iphone ou un mac des US. Et pour les autres alors ? Ne vous inquiétez pas, l’assistant personnel Jing peut vous aider en s’appuyant sur des plateformes connectant les acheteurs potentiels aux voyageurs qui peuvent ramener les produits souhaités à des prix réduits. Nous donnons ainsi à tous l’accès aux produits qu’ils souhaitent, dans le monde entier.

Le principe est donc de mettre en relation les acheteurs et les voyageurs pour permettre aux consommateurs d’acheter des produits à prix réduit. Les acheteurs ont donc ainsi accès à des produits étrangers en payant des frais pour acheter et livrer les articles aux voyageurs qui viennent dans leur pays. Bonne idée non ?

Le fonctionnement est simple :
– les acheteurs indiquent le produit qu’ils souhaitent acheter à partir de sites ecommerces internationaux comme Amazon ou Ebay, ou ils renseignent manuellement le lien Internet vers n’importe quel produit avec le prix. Ils peuvent ajouter des remarques sur l’article et indiquer le pays à partir duquel ils veulent l’acheter. Une fois que la commande est reçue, l’acheteur doit examiner et confirmer la demande. Il paye alors le produit plus les frais de livraison.
– Les voyageurs gagnent de l’argent en ramenant et livrant les produits ! Ils partagent la date et la destination de leur vol et lorsque la demande d’un client correspond à la destination du voyageur, ce dernier reçoit une notification avec la demande. Il dispose alors de six heures pour accepter ou rejeter cette demande. En moyenne, par voyage, les voyageurs gagnent jusqu’à 200 €, en livrant plusieurs articles.

Alors, vous attendez quoi pour rentabiliser vos prochains voyages ?

Comment faire des economies sur ses travaux grâce au CITE

Si vous avez récemment fait réaliser des travaux de rénovation énergétique dans votre logement, alors bonne nouvelle, vous pouvez bénéficier du CITE ! Le crédit d’impôt pour la transition énergétique qui va vous permettre de faire des economies.

En effet, le crédit d’impôt pour la transition énergétique permet de déduire de l’impôt sur le revenu 30 % des dépenses réalisées pour certains travaux d’amélioration de la performance énergétique.
Si le crédit d’impôt est supérieur au montant de l’impôt dû ou si vous êtes non-imposable, l’excédent est remboursé. Très bonne nouvelle non ? oui mais il y’a des conditions !

Comment faire des economies avec le CITE – les conditions

Sans condition de ressources, le CITE est destiné aux locataires, propriétaires occupants dont le logement est la résidence principale ou occupants à titre gratuit fiscalement domiciliés en France et qui souhaitent réaliser des travaux d’économie d’énergie pour leur habitation principale.

Mais aussi, le logement, maison individuelle ou appartement, doit être votre résidence principale et être achevé depuis plus de 2 ans à la date de début de réalisation des travaux. Et c’est tout !

Comment faire des economies avec le CITE – dépenses éligibles

Alors, si vous remplissez les conditions, passons aux travaux/ dépenses éligibles au CITE : le crédit d’impôt concerne les dépenses d’acquisition de certains équipements fournis par les entreprises ayant réalisé les travaux et faisant l’objet d’une facture. Sont concernés :

– les matériaux d’isolation des parois opaques et vitrées ;
– les équipements de chauffage (chaudières à haute performance énergétique) ;
– les appareils de régulation de chauffage ;
– les équipements utilisant des énergies renouvelables ;
– les pompes à chaleur autres que air/air dont la finalité essentielle est la production de chaleur ou d’eau chaude sanitaire ;
– les équipements de raccordement à certains réseaux de chaleur alimentés par des énergies renouvelables ou des installations de cogénération ;
– les équipements de raccordement à certains réseaux de froid ;
– les chaudières à micro-cogénération gaz ;
– les appareils d’individualisation des frais de chauffage ou d’eau chaude sanitaire en copropriété ;
– les  matériaux de protection des parois vitrées ou opaques contre le rayonnement solaire dans les départements d’outre-mer ;
– les équipements permettant d’optimiser la ventilation naturelle dans les départements d’outre-mer ;
– les systèmes de charge pour véhicule électrique.

De plus, ces équipements et matériaux doivent, pour être éligibles au dispositif du crédit d’impôt, satisfaire à des critères de performance.

Vous pouvez trouver tous les détails sur les caractéristiques techniques et critères de performance en allant sur : https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/depenses-eligibles-au-cite

Comment faire des economies avec le CITE – calcul du crédit

En 2018, le taux du crédit d’impôt est de 15 % ou 30 % du montant des dépenses, en fonction de la nature de celles-ci.
En fait, le montant des dépenses ouvrant droit au crédit d’impôt est plafonné à 8 000 euros pour une personne seule, 16 000 euros pour un couple plus 400 euros par personne à charge supplémentaire sur une période de 5 ans.
Le taux de 15 % est appliqué jusqu’au 30 juin 2018 au montant des dépenses éligibles pour l’acquisition de matériaux d’isolation thermique des parois vitrées venant en remplacement de fenêtres en simples vitrages et l’acquisition d’une chaudière fioul.
Et le taux de 30 % est appliqué au montant de dépenses éligibles pour les autres équipements, matériaux et prestations .

En effet, Il faut savoir que le CITE est cumulable avec les autres aides comme l’éco-PTZ (voir l’article dédié).

Autre chose, dernière bonne nouvelle, en 2019 , le CITE serait transformé en prime afin que les ménages en profitent dès l’achèvement des travaux. Cette mesure viserait à rendre le dispositif accessible à tous, y compris aux particuliers parmi les moins aisés qui n’auraient plus à avancer le montant des travaux sur une année.

Tous les articles du dossier « Economiser sur son projet de rénovation« :

>> Eco-prêts (logement social et taux zéro)
>> Chèque énergie : payer les factures d’énergie ou travaux de rénovation
>> Aides diverses (CEE, caisse de retraite, collectivités locales, « habiter mieux » de l’ANAH…)

Gerer son budget : comment moins dépenser sur les frais bancaires ?

Une des dépenses mensuelles, pas forcément la plus élevée, mais qui nous agace tous au plus haut point ; les frais bancaires. Sans toujours bien en comprendre l’origine et l’utilité, ces prélèvements sont également difficile à négocier avec sa banque sans avoir à fermer son compte est partir sur les banques en ligne qui ont au moins l’avantage de ne pas facturer de forfait mensuel.

Afin de vous aider à mieux gérer votre budget et à minimiser vos frais bancaires, Jing, votre conseiller financier, vous éclaire sur ces frais. Les comprendre va vous permettre de mieux les gérer.

Gerer son budget : identifier les différents frais bancaires

Savez-vous déjà combien coûte votre compte bancaire ? Qu’est ce qui est gratuit ? Qu’est ce qui est payant ? Qu’est ce qui rapporte ?

Pour savoir combien vous coûte votre compte bancaire, vous disposez de deux éléments :
– D’une part vous recevez tous les ans, généralement en fin janvier, un récapitulatif annuel des frais. Les frais y sont détaillés, service par service : carte bancaire, commission sur virement, intérêt sur compte débiteur, commission d’intervention, cotisation internet…
– Ensuite, depuis juillet 2011, un récapitulatif des frais mensuels liés au fonctionnement de votre compte est inscrit sur le relevé que vous recevez chaque mois. Les frais bancaires sont signalés par des codes visuels pour faciliter leur identification. Il sera donc judicieux de bien les lire et de savoir si les services facturés vous semblent adaptés ou non.

Bien souvent la banque vous propose un package intégrant un bouquet de services comme la carte bancaire, le découvert autorisé, la gestion de ses comptes par internet, l’assurance perte ou vol de la carte… regroupés pour un prix forfaitaire. Le prix est en général inférieur à ce qu’il faudrait payer service par service. Vous n’utiliserez cependant qu’une partie des services compris dans le « package » alors que vous en aurez payé la totalité. A vous de voir si cela vous est vraiment utile. Parfois mieux vaut prendre chaque option à la carte plutôt que de souscrire à un package qui ne correspond pas à vos besoins.

Certains frais sont fixes comme la cotisation de la carte bancaire. On connaît d’avance son montant annuel, il en est de même pour l’assurance perte ou vol ou l’accès à votre compte par internet. Et certains frais sont par nature variables en fonction de l’utilisation de votre compte comme par exemple les frais éventuellement facturés lors d’un virement sur un autre compte détenu dans un autre établissement bancaire, les paiements et retraits étrangers ou encore les agios c’est à dire les intérêts perçus par votre banque si vous êtes à découvert.

Les commissions d’intervention sont également un poste qui peut se révéler très coûteux pour ceux qui gèrent mal leur compte. C’est une somme forfaitaire qui est prélevé par votre banque lorsque le compte n’est pas suffisamment provisionné ou que le découvert maximum a déjà été atteint. Cette somme s’ajoute aux agios et aux frais d’envoi de courrier. Elle s’applique à chaque opération acceptée au-delà du découvert et son coût varie en moyenne de 6 à 8 euros. Si vous avez une dizaine d’incidents de paiement dans un mois, l’addition peut être salée.

Parfois les retraits d’argent opérés sur des distributeurs d’une autre banque que la vôtre sont également facturés au-delà d’un certain nombre d’opérations. Pour ceux qui ont du mal à gérer leurs comptes, il peut être utile de changer de carte bancaire avec une carte à autorisation systématique. Si le compte n’est pas suffisamment approvisionné, le paiement est refusé. Cela évite les mauvaises surprises et les frais répétés. Toutefois cette carte représente quelques contraintes. Impossible de l’utiliser au péage ou dans certains parkings car ces automates ne sont pas équipés pour effectuer des demandes d’autorisation. Elle est également refusée par les loueurs de voitures, mal acceptée dans les hôtels, dans les agences de voyages.

Soyez donc attentifs aux frais qui sont désormais bien plus faciles à contrôler chaque mois. En cas de dysfonctionnements répétés, ne tardez pas à prendre rendez-vous avec votre conseillé pour faire le point et trouver des solutions pour réduire ces frais. Profitez-en pour poser quelques questions qui vous permettront de mieux gérer votre compte et donc votre budget.

Dépenser moins sur les frais bancaires en comparant

Avant de prendre votre décision, choisissez bien votre banque, comparez les services qui vous sont proposés, leurs prix, leurs qualités et l’adaptation à vos besoins. Les frais bancaires (par exemple le coût mensuel pour la tenue du compte), les produits proposés, la facilité d’accès à la banque et les heures d’ouverture sont notamment des éléments importants à prendre en compte. Vous pouvez consulter les sites des banques sur Internet, les sites ou les dossiers comparatifs.

Comparer les « services standard »

Depuis 2011, les banques doivent faire figurer un « extrait standard des tarifs » en tête de leurs brochures tarifaires et en bonne place sur leurs sites internet. Il répertorie les tarifs de 11 produits et services parmi les plus couramment facturés, le 11ème tarif (les frais de tenue de compte) ayant été ajouté en 2014.

Cette liste doit faciliter la comparaison des tarifs d’une banque à l’autre. Attention toutefois, les tarifs affichés sont « hors offre groupée de service ». Ils sont donc différents de ceux offerts dans un package.

Dans certains cas, vous pourrez même négocier les frais que vous payez. Certains frais bancaires sont négociables. Il est par exemple possible d’obtenir une ristourne ou la gratuité pour la carte bancaire associée à un compte. De même les frais de tenue de compte sont négociables. Dans certains cas, se tourner vers une banque en ligne est une excellente opération puisqu’elle ne facture pratiquement pas de frais à ses clients.

 

Arrondir ses fins de mois avec le crowdfunding ou crédit participatif

En lien avec la tendance de l’économie participative, le Crowdfunding, est une nouvelle façon pour les entreprises ou les particuliers de récolter des fonds pour leurs projets. Dans la plupart des cas, c’est l’association d’un grand nombre de personnes investissant un petit montant qui permettent aux porteurs de projets de trouver les fonds demandés. Ce mode de financement est également un moyen de fédérer le plus grand nombre de personnes autour de son projet.

Selon KPMG (Baromêtre du crowdfunding 2017), la finance alternative a progressé en France de 50% en valeur entre 2016 et 2017 ;

  • C’est un mode de financement de plus en plus utilisé et plébiscité par 3,9 millions d’investisseurs en France ;
  • Plus de 90 % du financement participatif finance l’économie réelle ;
  • Immobilier et l’environnement sont les secteurs les plus financés.

Il est généralement utilisé par les emprunteurs en complément d’autres outils de financement comme les prêts d’honneur, les emprunts bancaires, les micro-crédits, etc. C’est également un moyen de constituer autour des emprunteurs une communauté qui les soutient.

Fonctionnement du financement participatif

Le financement participatif est une industrie qui se structure. Aujourd’hui, elle compte trois principaux métiers que sont le don avec ou sans contreparties (crowd funding), le prêt aux particuliers ou aux entreprises (crowd lending), et la prise de participation au capital de sociétés (crowd investing).

Le principe est simple. Par l’intermédiaire d’une plateforme Internet, vous pouvez participer au financement de différents types de projets. Une grande partie de ces investissement se fait dans des projets immobiliers ; financement de promotion (construction de logements) ou de marchands de biens (achat d’un ou de plusieurs biens à rénover dans le but de les revendre plus chers). Certaines plateformes, comme Immovesting, proposent aussi aux particuliers d’entrer au capital de foncières qui réalisent des investissements locatifs.

Quel(s) projet(s) soutenir : les plateformes de crowfunding sont diversifiées et permettent de soutenir tout type de projets avec une finalité :

  • solidaire
  • créative
  • musicale
  • cinématographique
  • autour du handicap
  • du développement durable
  • de nature éducative ou économique

Les acteurs en demande de financement sont les porteurs de projet. Ces derniers utilisent directement la plateforme afin de faire valider leur plan de financement. Généralement, les plateformes accompagnent les porteurs de projet avant la soumission de celui-ci aux internautes. Ainsi, ces nouveaux intermédiaires présentent la philosophie de la plateforme et son fonctionnement, cernent les besoins du porteur de projet, jugent de sa viabilité et de le sérieux avant la publication du projet sur une interface dédiée. La présentation en ligne contient généralement la description du projet, le profil du ou des porteurs du projet, le montant nécessaire à la réalisation du projet ainsi que le détail des dépenses en prévision du succès de la collecte. Il précise également, si nécessaire, le temps imparti à la levée de fonds qui est stipulé avant le lancement.

Une fois le projet soumis sur la plateforme, ce dernier devient accessible au public. Tout le monde a accès, sous réserve d’une inscription préalable sur certaines plateformes, à la page du projet et peut choisir d’y investir la somme d’argent de son choix. Une fois la contribution effectuée par le financeur (aussi appelé backer) il peut échanger avec les porteurs du projet afin de formuler un commentaire ou apporter son expertise. Le backer a également accès à toutes les nouvelles ou informations que les porteurs du projet souhaitent partager avec la communauté ainsi créée.

La plateforme joue le rôle d’intermédiaire financier. Elle se rémunère par des commissions qui sont généralement une fraction du montant levé par le porteur du projet. Elles peuvent également être en partie forfaitaires, c’est à dire indépendantes du montant levé.

Arrondir ses fins de mois avec le financement participatif

La promesse de rendements est très alléchante, près de 10 % par an sur certains sites, tout de même ! Difficile de résister quand on compare avec la faible rentabilité qu’offrent les livrets d’épargne.

Mais attention à ne pas seulement considérer les gains potentiels. Ce placement étant risqué, il faut s’assurer, avant tout, de la fiabilité de la plateforme, de l’opérateur et du projet proposé.

Aussi, les plateformes actives uniquement sur le financement des fonds propres de promoteurs pourraient, à terme, se retrouver en difficulté. Particulièrement, la promotion est une activité cyclique et, si la conjoncture actuelle est plutôt favorable, cela n’a pas toujours été le cas et ne le sera probablement pas pour toujours.

Les projets les plus rentables pour arrondir ses fins de mois

Le type de projets les plus rentables, sont certainement dans le domaine du crowdfunding immobilier. Encore inexistant il y a quelques années, c’est 36m€ qui ont été investis par ce biais sur les 8 premiers mois de l’année 2016, soit deux fois plus qu’en 2015 sur la même période ! Une croissance impressionnante qui s’est poursuivit en 2016, l’immobilier demeurant une des thématiques d’investissement favorites des français.

Le Crowdfunding immobilier fonctionne de la même manière que les autres types d’investissement participatifs. Un promoteur propose un projet immobilier sur une plateforme, les internautes sélectionnent le projet qu’ils désirent soutenir et ils investissent dedans.

Attention toutefois avant de vous lancer. Il n’y a pas de rendement sans risque ! Le taux d’intérêt est indicatif et ne sera servi que si tout se passe comme prévu. Or comme dans tout projet, il peut y avoir des imprévus ! Un artisan qui fait faillite, une malfaçon, une problématique règlementaire, etc.

C’est pourquoi vous devriez suivre ces quelques recommandations avant que de vous lancer dans l’aventure.

Les limites du crowdfunding

En tant qu’investisseur particulier, vous vous trouvez au début de la chaîne de financement. Vous supporterez donc des risques importants. Il faut être un épargnant averti, qui s’informe correctement. Il faut évidemment vérifier que la plateforme est bien immatriculée CIP ou agréée PSI. Un label « Plate-forme de financement participatif régulée par les autorités françaises » apposé sur le site de la plateforme est un bon repère pour le particulier afin de s’en assurer.

Voici d’autres conseils utiles :

  • Étudiez bien le dossier, en vous assurant notamment que le programme est situé dans une zone ou la demande immobilière est soutenue (préférez les grandes agglomérations);
  • Assurez-vous que le projet dispose bien des autorisations d’urbanisme (permis de construire, déclaration préalable, etc.) et que tous les recours aient été purgés;
  • Faites quelques recherches sur l’historique du promoteur, afin de vous assurer de son sérieux et de ses compétences. Cela vous permettra à minima de vérifier qu’il n’a pas été défaillant sur un autre programme ;
  • Ne mettez pas tous les œufs dans le même panier : diversifiez au maximum en investissant dans différents projets et sur plusieurs plateformes ;

Compte tenu de la jeunesse crowdfunding immobilier, il est encore difficile de juger ses performances réelles. Les chiffres parlent d’eux même : à fin août 2016, seules 8,2% des sommes collectées ont été remboursées.

Le Crowdfunding immobilier peut être très intéressant si l’on sélectionne bien les projets. Vous l’aurez compris, préférez l’investissement dans des projets de promotion immobilière qui offrent de beaux rendements.

Retrouvez les autres articles du dossier « Comment economiser en plaçant son argent et arrondir ses fins de mois » :

« >> Arrondir ses fins de mois avec la bourse »

« >> Arrondir ses fins de mois avec le livret d’epargne »

« >> Complement de salaire grâce à l’assurance vie »

« >> Comment économiser pour sa retraite avec le PERP« 

Gerer son budget : comment moins dépenser sur l’électricité ?

Chaque mois une bonne partie de votre budget global est consacré aux dépenses domestiques et notamment à l’électricité. Mais savez-vous d’où vient principalement votre consommation ? Savez-vous ce que vous coûte annuellement votre réfrigérateur, votre télévision etc… ? Voici quelques chiffres clés sortie d’une étude qui date un peu mais qui reste d’actualité et qui peut vous éclairer et vous aidez à mieux gerer son budget.

2 Français sur 3 estiment que leurs factures d’électricités sont trop chères (source Energie-info).

Etat des lieux

Avant toute chose, voici un état des lieux des principaux appareils domestiques utilisés par les français et leur facture énergétique annuelle. A noter que le chauffe-eau n’est pas inclus dans cette étude et il s’agit certainement du poste le plus important de dépense d’électricité.

consommation énergétique appareils domestiques

Nous pouvons voir que le top 5 des appareils dont la consommation coûte le plus cher est le suivant :

  • Televiseur (plasma) : 57 euros par an (le LCD coûte moins cher, 18 euros par an)
  • Boitier Adsl / box TV : 43 euros par an
  • Réfrigérateur : 34 euros par an
  • Lave-Linge : 32 euros par an
  • Lave-Vaisselle :27 euros par an

Auquel il faut donc rajouter le chauffe-eau, qui représente entre 100 et 200 euros par an selon la taille de la famille (800 kwh / an / personne).

Alors ? Comment moins dépenser sur l’électricité ?

Voici quelques une des meilleures astuces et bons plans pour gerer son budget factures d’électricité :

Comparer pour mieux gerer son budget électricité

Le Premier geste à faire est de comparer les options tarifaires et les offres des fournisseurs.

Le fournisseur historique est EDF mais sachez que GDF Suez, Direct énergie ou bien d’autres, peuvent vous faire économiser près de 8 % sur le prix du kWh d’électricité HT.

Pour connaitre toutes les offres à votre disposition vous pouvez utiliser les comparateurs de prix d’électricité sur Internet.

Comment moins dépenser grâce aux objets connectés

Ils sont apparus sur le marché il y a quelques années et de plus en plus de personnes les adoptent ; il s’agit des boitiers permettant de suivre de près sa consommation d’énergie électrique, souvent à partir de son smartphone. Vous pouvez ainsi contrôler votre consommation d’énergie et comprendre quels sont les appareils qui sont les plus gourmands chez vous. Deux exemples parmi d’autres sur ce sujet ; Smappee et Spara. Plus d’informations sur leur site internet.

Les petits gestes malins

Quelques gestes importants pour diminuer votre consommation :

Moins dépenser sur le Chauffage :

– investissez dans une bonne isolation thermique pour garder la chaleur déjà présente dans votre maison
– Evitez de surchauffer : il vaut mieux garder la température ambiante dans les pièces de la maison (c’est-à-dire entre 16 et 19 °c)
– Entretenez régulièrement vos équipements en les vérifiant et en les nettoyants

Moins dépenser sur le chauffe-eau :

– Préférez prendre les douches aux bains
– N’utilisez pas de l’eau chaude brulante, optez pour une eau entre 55 et 60 °c
– Installer des équipements visant à réduire la consommation d’eau comme des mitigeurs thermostatiques : ces robinets à une tête et poignée centrale font baisser jusqu’à 30 % la consommation d’eau de vos robinets, soit 0,1 à 0,2 € d’économie par minute. On en trouve de 10 à 70 € ou encore des mousseurs hydroéconomes : ils permettent de diminuer le débit du robinet d’environ 12 L/minute à 7 L/minute, soit environ 0,1 € par minute. Un mousseur coûte entre 5 et 10 €..

Moins dépenser sur le fonctionnement de la cuisine : (autre poste qui représente 7% des dépenses)
– Couvrez vos casseroles lorsque vous faites bouillir de l’eau puisque cela divise par 4 la consommation d’énergie.
– Placez des casseroles adaptées sur chaque plaque (bonne dimension).

Moins dépenser sur l’éclairage :

Quelques gestes simples peuvent vous permettre de faire des économies sur vos éclairages.
– Profiter au maximum de la lumière naturelle en plaçant intelligemment les meubles de vos pièces (plan de travail de la cuisine près d’une fenêtre, puits de lumière, fauteuil pour lire proche d’une fenêtre…). Cela peut vous faire gagner jusqu’à 1 h d’éclairage quotidiennement..
– Choisissez des couleurs de peinture claires pour votre intérieur qui réfléchissent mieux la lumière.
– Equipez-vous en ampoules basse consommation :
15 à 20 W par m² sont nécessaires pour les pièces à vivre ;
10 à 15 W par m² suffisent pour les pièces de passage et les chambres.

Moins dépenser sur les appareils de lavage :

– Evitez le prélavage
– Préférez plutôt le séchage à l’air libre.
– Privilégiez les programmes à basse température (25% d’électricité économisée avec un lavage à 40°c au lieu de 60°c..
– Remplissez bien le lave-linge ou le lave-vaisselle pour éviter de faire tourner une machine à moitié vide.
– Utilisez le mode éco qui permet de consommer en moyenne 25 % de moins d’électricité : et 18 % de moins d’eau ou choisir un cycle court.
– Nettoyez les filtres et les joints de vos machines le plus souvent possible car une machine plus entretenue consomme moins.

Moins dépenser sur les différents appareils électriques :

NE LES LAISEZ PLUS EN VEILLE quand vous ne les utilisés pas. Débranchez tout ! Les chargeurs de téléphone ou d’ordinateur portable risquant de continuer à consommer de l’électricité même si la charge est terminée et qu’ils ne sont plus reliés à un appareil.

Moins dépenser sur les appareils producteurs de froid :

– Mettre les appareils au bon endroit (plutôt loin des sources de chaleur et des endroits trop froids)
– Permettre l’aération correcte des appareils (loin du mur et dépoussiérer les grilles le plus souvent possible).
– Eviter l’accumulation de givre (ne pas mettre produit chaud, d’aliment non protégé, de liquide) car le givre augmente la consommation de l’appareil.

Penser à dégivrer les appareils et à surveiller l’état des joints. Parce que même si ce ne sont que des détails mais cela permet de mieux gerer son budget.

Avant d’acheter de nouveaux appareils domestiques

Au moment de tout achat d’appareils électriques préférez plutôt des appareils multifonction (imprimante + fax + photocopie, multi-cuiseurs…), vérifiez également la consommation de chaque appareils et choisissez les produit avec l’étiquette énergie (A+++ à G).
N’oubliez pas lorsque vous partez pour un long séjour, d’arrêter la production d’eau chaude et de débrancher tous les appareils électriques.

Vous avez maintenant toutes les clés pour réduire vos factures d’électricité et mieux gerer son budget maison 💰☀💡